Pourquoi mettre à jour son site wordpress ?

Si vous possédez un site créé grâce au CMS WordPress, vous avez dû remarquer ces petites notifications de mises à jour.

Que ce soit la mise à jour de votre thème, d’un plugin ou même de WordPress, elles s’accumulent de jour en jour…

Comment alors réaliser ces mises à jour sans faire planter votre site ? Sont-elles nécessaires ? et pourquoi d’ailleurs y a-t-il autant de mises à jour à effectuer ?

Dans un premier temps, il est important de comprendre pourquoi ces différents éléments : les thèmes, les plugins ou extensions ainsi que le système WordPress ont besoin de mises à jour.

Il faut savoir que les mises à jour proviennent des créateurs de ces éléments qui choisissent de les faire évoluer principalement pour résoudre des bugs, leur apporter des nouvelles fonctionnalités nécessaires à leur bon fonctionnement. Mais il y a également un effet boule de neige. En effet, lorsque le système WordPress subit une évolution importante lors d’une mise à jour, l’ensemble des plugins et thèmes doivent s’y adapter et cela nécessite souvent une mise à jour afin d’assurer la meilleure compatibilité possible.

Les mises à jour permettent également d’assurer la sécurité de votre site.

La plupart du temps, les propriétaires de site ne préfèrent pas toucher à leur backoffice et n’osent pas faire les mises à jour, ce qui est compréhensible quand on sait qu’une incompatibilité peut empêcher le bon affichage du site !

Il est donc important de suivre une procédure stricte afin d’éviter le pire.

1.Mettre à jour WordPress :

La première étape – la plus simple – est de faire un tour de votre système :

  • quelle version de WordPress avez-vous ?
  • Les plugins / extensions que vous utilisez dans la construction de votre site ont-ils été mis à jour récemment (certains plugins sont abandonnés par leur constructeur, la compatibilité avec une nouvelle version de WordPress n’est alors plus garantie) ?
  • quelle version de php votre site utilise-t-il ? (vous pouvez trouver cette information dans l’espace client de votre hébergeur web ou votre « cPanel” selon votre hébergeur)

Une fois ces informations obtenus, comparez-les avec les pré-requis de la nouvelle version de WordPress afin de vous assurer qu’elle pourra être installée sans accroc.

Dans le prochain article, je vous présenterais les différentes solutions afin de faire une sauvegarde de votre site et protéger vos arrières en cas d’incident.