4 conseils numériques pour réduire son impact environnemental

Bonjour à tous,

dans cet article j’aimerais donner quelques conseils pour limiter notre impact lors de l’utilisation du web.

C’est une petite pièce à l’édifice mais pensons-y aussi. Faciles à mettre en place dans notre quotidien, voici les pratiques que nous pouvons adopter dès aujourd’hui :

  • 1. Supprimer nos anciens emails

Nous gardons parfois des mails datant de plusieurs années en arrière, stocker des vieux mails alourdit les serveurs. Ne gardons que ce qui nous est vraiment utile et faisons du tri régulièrement. 

  • 2. Optimiser l’envoi de nos emails

comment marche l'envoi d'un mailNous ne nous en rendons pas forcément compte mais l’envoi de mail est un processus assez lourd. Evitons les envois de mails à de nombreux destinataires. Nous pouvons également compresser nos pièces jointes ou, encore mieux, favoriser les sites de dépôt temporaire (comme WeTransfer). Les fichiers sont ainsi stockés pendant une durée limitée puis supprimés du web.

  • 3. Se désabonner des newsletter inutiles

Lors de notre parcours en tant qu’utilisateur et consommateur sur le web, nous nous abonnons (plus ou moins volontairement) à de nombreuses newsletters. Si certaines sont de notre propre fait, d’autres peuvent découler d’un achat, parfois même d’une simple visite sur un site. Si un site se met à nous envoyer des mails qui ne nous intéressent pas, désabonnons-nous ! Toute entreprise qui met en place des newsletters a l’obligation de proposer le désabonnement.

Au lieu de supprimer les mails ou bien de les ignorer, demandons le désabonnement d’un simple clic afin d’éviter ce transit de mail inutile. En plus de l’impact écologique positif, nous ne subirons plus les constantes sollicitations de notre boîte mail !

  • 4. Utiliser les favoris

comment marche une requete webPour éviter de faire de nombreuses requêtes sur les moteurs de recherche pour retourner sur des sites que nous visitons régulièrement, nous pouvons définir des favoris sur notre navigateur web. Ainsi, nous limitons notre utilisation des moteurs de recherche. On divise par 4 les émissions de gaz à effet de serre en allant directement à l’adresse du site (source ademe.fr).